Quel revêtement de sol choisir ?

Modifié par Vinciane Pinte le 25/03/2014

Vous êtes sur le point d’arracher une vieille moquette défraîchie et vous vous demandez par quel revêtement de sol vous allez la remplacer ? A l’heure actuelle, il y a une multitude de revêtements de sol à votre disposition. Vous hésitez entre le confort de la moquette, le rendu brut du béton ou la chaleur du parquet ? Tout dépend de vos goûts et de la pièce concernée. Découvrons quelques possibilités.

Découvrez les conseils de nos experts

Toujours choisir un revêtement de sol en fonction de l’usage

Le revêtement de sol doit toujours être choisi en fonction de l’endroit où il sera posé dans l’habitation : par exemple, dans un endroit de passage comme un hall, le sol subira une usure plus importante que dans une chambre. Dans une cuisine et une salle de bain, il sera soumis à une humidité plus élevée.

Découvrez notre article : Quand vous rénovez, tenez compte du sol existant 
béton
Sol en béton poli
© Infobeton

Les revêtements de sol durs

Les revêtements de sol durs limitent l’accumulation de poussières, sont très faciles d’entretien, ont une capacité de stockage de la chaleur en hiver (à condition que le sol soit bien isolé) et sont frais en été. Par contre, ils n’amortissent pas les bruits.

Le béton

Très à la mode, le béton, mat ou ciré, est le dernier grand succès en matière de revêtement de sol. Il y a deux techniques principales : le mélange béton-quartz, teinté dans la masse et lissé par un spécialiste, et les enduits fins vendus prêts à l'emploi, qui s'appliquent et se travaillent à la taloche (par de bons bricoleurs, éventuellement). Correctement mis en œuvre, le béton se patine avec le temps. Et bien protégé avec un traitement hydrofuge, il peut durer longtemps. Sans joints disgracieux, il est très facile d’entretien. Son prix est relativement élevé (à partir 100 euros le m²).
Carreaux de ciment très rétro
Les carreaux de ciment rétro sont très tendance.
© Patroontegels.be

Le carrelage

Très résistants et faciles d’entretien, les carrelages sont disponibles dans une variété de couleurs et de formes. Autrefois dévolus aux pièces humides, ils se posent aujourd’hui dans toutes les pièces de la maison. La tendance est aux carreaux grand format et aux joints presque invisibles.
Inconvénient du carrelage : la résonance et la sensation de froid qui disparaît en cas de chauffage par le sol ou quand le sol est bien isolé. Pour choisir votre carrelage, tout dépend de la pièce : pour une cuisine, le sol doit résister aux taches et à l’humidité. Le grès cérame et le marbre sont adaptés. Pour une salle de bain, pourquoi pas des galets ? Pour les lieux de fort passage, optez pour des carreaux de ciment, d’ardoise, ou de terre cuite que vous imperméabiliserez régulièrement.
Nos conseils : acheter toujours des carreaux en réserve pour remplacer un éventuel carreau cassé.
Lors du choix, ne perdez pas de vue que les carrelages trop clairs ou trop foncés ont tendance à se salir plus rapidement que les carrelages dans des teintes neutres : gris clair, beige, ou blanc cassé par exemple.
Budget : Il faut compter entre 20 et 50 euros du m².
© Forbo Flooring

Les revêtements de sol souples

Les revêtements de sols souples absorbent les bruits et donnent une sensation de chaleur. Par contre, la moindre irrégularité sera visible à travers le revêtement.

Le linoléum

Le linoléum naturel est un revêtement entièrement naturel et renouvelable. Il se compose d’huile de lin, de résines naturelles, de sciures, et de liège. Disponible en carreaux ou en bandes, sa durée de vie dépend de la précision de finition des joints. Facile d’entretien, il est conseillé aux personnes sensibles (asthmatiques, allergiques). Souple, ininflammable, antibactérien, et antistatique, c’est un revêtement plein de qualités. Très résistant à l’usure, il peut prendre place dans des endroits de passage. Par contre, il ne résiste pas à l’eau et ne sera pas placé dans des pièces humides. Budget : Il faut compter 23 euros du m².
© Santana

Le liège

Le liège est un excellent isolant thermique, amortit les bruits, résiste à l’humidité, est antistatique (il attire donc moins de poussières) et il est dit « respirant ». Le liège a une longue durée de vie s’il est régulièrement recouvert d’une couche d’huile, de cire ou de vernis. Budget : Il faut compter entre 18 et 30 euros du m².
jonc de mer
Revêtement de sol en jonc de mer
© Habitos.be

Le tapis

Les fibres végétales

Sisal, jute, coco, jonc de mer et bambou, il existe de nombreux revêtements de sol en fibres végétales. Leurs avantages : ils procurent une sensation de chaleur aux pieds, et leur valeur d’isolation est dix fois supérieure à celle du carrelage. Ils amortissent aussi très bien le bruit et sont faciles à poser. Par contre, les reliefs de cette surface retiennent les poussières et les taches sont très difficiles à supprimer. Durée de vie limitée. Contrairement aux autres, le jonc de mer convient très bien pour la salle de bain. Le coco, solide et rustique, convient pour les lieux de passage, comme les escaliers et les halls. Le sisal sera parfait pour une pièce de vie.

Sisal et coco : à partir de 15 euros/m² jusque 50 euros/m²
Jonc de mer : +/- 13 euros/m² 
Bambou : à partir de 25 euros/m²
a
© FLOR by Heuga

La moquette

Confortable et peu coûteuse, la moquette offre un confort thermique et acoustique incomparable. Par contre, elle exige un entretien très régulier (il faut aspirer au moins une fois par semaine) et est moins hygiénique que les revêtements durs. Budget : entre 15 et 200 euros le m² pour une moquette laine. Entre 5 et 50 euros pour une moquette synthétique.
© Tarkett

Les revêtements de sol en bois

Le bois est un matériau naturel, renouvelable et sain, qui régule l’humidité et est dit « respirant ». Il procure une sensation de chaleur et de bien-être. Optez de préférence pour les labels FSC ou PEFC (forêts gérées durablement). Vous pouvez opter pour du plancher en bois massif (parquet), un parquet multicouche ou du stratifié.

Bois massif ou parquet

C’est le parquet traditionnel par excellence. Esthétique, isolant, chaleureux, il peut être rénové à plusieurs reprises, par ponçage. Son prix est très élevé : il faut compter entre 50 et 180 euros du m².

Découvrez notre article : Rénover un vieux parquet : mode d'emploi

Parquet multicouche

C'est un parquet composé d'une couche de bois noble (essence choisie) plus ou moins épaisse, collée sur un support latté à fil croisé de trois à neuf couches. La dernière couche garantit la rigidité et la stabilité au sol dans le temps. Facile à poser, il offre le même aspect que le parquet massif, tout en étant moins cher : il faut compter entre 50 et 100 euros du m².

Le stratifié

Le stratifié n'est pas du parquet, mais un matériau composite qui imite le bois, en étant nettement moins cher. Proposé en pose flottante, il est également résistant aux taches et aux chocs et peut prendre place dans une salle de bain. Budget :entre 15 et 60 € le m²

Brochures pour sols

Plus d’info ?