Laissez entrer la lumière… naturelle

Modifié le 1/01/1900

© Velux
La fenêtre pour toit plat de Velux
© Velux
La fenêtre pour toit plat de VELUX
© Velux
© Velux

Un symposium sur la lumière naturelle a réuni les plus éminents spécialistes à Lausanne. Ses répercussions positives sur la santé ne font aucun doute. Reste maintenant à l'intégrer dans nos habitats de demain.


Qu'est-ce qui est vieux comme le monde, est gratuit, agit positivement sur la santé, transforme agréablement un intérieur mais n'est pourtant pas (encore) intégré d'office dans une réflexion de départ avant même de dessiner les plans de nos futures habitations ou lieux de travail ? Réponse : la lumière naturelle.

Vu comme ça, c'est tout bête. Quoi de plus facile, en effet, que de prévoir des fenêtres dans un nouvel espace de vie ? Encore plus facile : plus elles sont grandes et plus la lumière sera abondante. Certains architectes ne se sont d'ailleurs pas privés d'utiliser ce constat en allant parfois jusqu'à créer des maisons qui ressemblent à des cubes de verre sans penser aux effets de surchauffe qu'ils entraînent.


Un domaine beaucoup plus complexe

En réalité, la lumière naturelle est un domaine beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît. Ce n'est pas un hasard s'il génère aux quatre coins de la planète des réflexions, analyses et études dont on n'imagine même pas la profondeur. Leurs fruits (du moins ceux pour lesquels on peut dégager des certitudes aujourd'hui) furent présentés il y a peu au siège de la prestigieuse Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), un bâtiment d'une modernité sidérante que l'on doit aux architectes japonais du bureau SANAA.

Organisé pour la quatrième fois par le célèbre constructeur de fenêtres de toits Velux, le symposium vit défiler le gratin des plus grandes sommités en la matière. Tout (ou presque) fut passé au peigne fin, comme l'influence de la lumière naturelle sur le cerveau, sur la qualité du sommeil, sur la vision, sur l'humeur, sur le cycle circadien (la fameuse horloge interne qui régit notre corps à tous), on en passe et des meilleures.

On y apprit également les effets néfastes de l'éblouissement causé par une trop forte lumière en journée, le soir avant d'aller se coucher (télévision, ordinateurs…), ou au beau milieu de la nuit (quand on va au petit coin…). Ou encore qu'on dort en moyenne deux heures de moins (surtout nos chers ados…) que dans les années 50. Enfin, des études révélèrent que des bureaux éclairés à la lumière naturelle voient leurs employés beaucoup plus réactifs en fin d'après-midi que ceux qui passent le plus clair de leur journée sous les néons.


Un secteur en plein développement

Bref, en un mot comme en cent, tous les spécialistes qui se sont succédé à la tribune de Lausanne furent d'accord : la lumière naturelle, c'est épatant mais il convient de l'utiliser comme il se doit.

Reste maintenant à intégrer tous ces facteurs à une gestion plus qualitative (et non plus uniquement quantitative) de la lumière naturelle dans nos habitats de demain. Architectes, c'est à vous de jouer !

La visite d'un bâtiment qui sert de laboratoire sur le campus permit de se rendre compte que la recherche dans ce domaine particulier bat son plein. Après le passage par une salle où la lumière du soleil est reproduite… artificiellement (un logiciel permet de reproduire l'ensoleillement à n'importe quelle heure et pour n'importe quel jour de l'année partout dans le monde !), démonstration fut faite de la pertinence d'un système baptisé « Anilodic » développé sur les bords du lac Léman.

Grâce à des collecteurs de la lumière du jour placés en façade combinés à des réflecteurs situés à l'intérieur au niveau des plafonds, la lumière parvient à pénétrer naturellement jusqu'à douze mètres à l'intérieur. C'est beaucoup. Conséquence : les néons y restent éteints pratiquement toute la journée !

Du coup, outre un meilleur bien-être assuré aux occupants du bâtiment, les économies d'énergie coulent de source. Un argument massue qui doit tous nous inciter à regarder davantage vers le ciel…


Source: Le Soir

Découvrez les conseils de nos experts

Plus d’info ?