Les crédits de 30 ans sont devenus monnaie courante

Modifié le 1/01/1900

© Habitos.be
© Habitos.be
-
© Habitos.be

Lorsqu’on parle taux en matière de crédit logement, la référence reste encore celui du prêt à taux fixe remboursable en 20 ans, parce que c’était, il y a quelques années la formule favorite des emprunteurs. Les choses ont changé entre-temps. La durée moyenne de remboursement est à l’heure actuelle comprise entre 23 et 24 ans. Les crédits remboursables en 30 ans sont aujourd’hui monnaie courante et quelques rares institutions financières proposent même des périodes allant jusqu’à 40 ans.

 

Au point d’en émouvoir plus d’un, à commencer par certaines associations de consommateurs et même des élus MR de la Région bruxelloise, qui ont déposé une proposition d’ordonnance visant à accroître de manière dissuasive les droits d’hypothèque sur les prêts très longue durée.


La loi hypothécaire

En fait, la loi hypothécaire – fédérale – ne fixe aucune limite et, si les prêts à très long terme se multiplient à l’heure actuelle, c’est qu’ils répondent à un besoin réel. Diverses statistiques l’ont récemment établi : l’âge moyen des emprunteurs diminue fortement depuis quelques années. Les 25-35 ans constituent le bloc le plus important, et, en fin de compte, terminer le remboursement à 60-65 ans n’est guère différent de ce qu’ont fait leurs parents.

L’avantage principal que les jeunes trouvent dans les contrats très longue durée a deux faces. Ou bien il abaisse la mensualité à un niveau qui correspond à la capacité mensuelle de remboursement telle que fixée par le banquier. Sans quoi le prêt aurait été refusé. Ou bien ils peuvent se permettre, puisque le remboursement total est plus important, d’acquérir des biens d’une valeur supérieure à ce qu’ils envisageaient au départ.

Au demeurant, il y a trente ou quarante ans, la majorité des prêts immobiliers étaient consentis dans le cadre de contrats d’assurance-vie par des compagnies, qui se remboursaient en empochant le capital normalement versé en fin de contrat, à 65 ans. Et cela ne choquait personne.

Cela étant, il faut être conscient du fait que les contrats très longue durée sont le plus souvent assortis d’un taux d’intérêt plus élevé que les prêts remboursables en 20 ans. Comptez un surcoût de 0,5 à 1 %.

 

Source: Le Soir