Coup d’œil sur l’avenir du chauffage

Modifié par Vinciane Pinte le 23/10/2013

Est-ce que les chaudières classiques existeront encore dans 15 ans ? Il est clair en effet que le secteur du chauffage est à l’aube d’une véritable révolution. La chaudière à condensation est de plus en plus répandue et la pompe à chaleur prend ses quartiers dans les nouvelles constructions. Mais les prochaines années verront également arriver sur le marché des appareils hybrides. Qu’en sera-t-il par ailleurs de la biomasse, des piles à combustibles, etc. ? Viessmann, leader international dans le secteur du matériel de chauffage, nous sert de guide pour y voir plus clair.  

Découvrez les conseils de nos experts

Plus de 50 % de notre facture énergétique concerne la production de chaleur. Dans nos foyers européens, il y a encore 108, 9 millions d’appareils de chauffage qui fonctionnent à haute température. En bref, nous avons un parc hyper énergivore. Or, selon Viessmann, il pourrait en être autrement, et sans que ce changement ne soit difficile.
© Viessmann

Chaudière à condensation

De nos jours, la chaudière à condensation est l’appareil de chauffage le plus installé dans les nouvelles constructions et dans les rénovations. Ces 20 dernières années, les chaudières basse température – dont font partie les chaudières à condensation – se taillent 10 % de part de marché. La chaudière à condensation affiche un rendement de 109 %. Pas mal, mais l’avenir est encore plus prometteur.

Efficience énergétique et appareil hybride

Les solutions de chauffage sont désormais axées sur l’efficience énergétique. En bref, obtenir de meilleurs rendements que les combustibles fossiles. Un bel exemple, ce sont les solutions de chauffage hybride, qui combinent, par exemple, chaudière à condensation et pompe à chaleur ou chauffe-eau solaire.

Lors de Batibouw 2014, Viessmann introduira sur le marché un appareil hybride  qui combine chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur. Le chauffage principal provient de la pompe à chaleur. Aux moments de pic, la chaudière au gaz prend le relais. Ce dispositif génère de la chaleur en utilisant le principe d’absorption et de désorption de l’eau dans la zéolite, ce qui procure un rendement de 134%.
IJsopslag
© Viessmann

Un réservoir de glace : une source de chaleur novatrice

Aujourd’hui, dans les nouvelles constructions, un générateur de chaleur sur trois est une pompe à chaleur, et leur nombre ne cesse de s’accroître. Pour chauffer, de la chaleur est extraite de l’air ambiant, de la terre ou de la nappe phréatique. Le réservoir de glace Viessmann offre donc une autre source de chaleur intéressante pour les pompes à chaleur sol/eau.
Un ou plusieurs réservoirs de 10 m³ sont immergés dans la terre et disposent chacun d’un échangeur de chaleur de décharge et de régénération. Combiné à une pompe à chaleur sol/eau, le réservoir de glace utilise l’énergie de la transformation de l’eau en glace. Le gain supplémentaire d’énergie lors de cette transition correspond à environ 100 litres de fioul pour un volume d’environ 10 m³ dans le réservoir de glace.
Le réservoir de glace combiné à l’absorbeur d’énergie solaire/d’air peut donc constituer une source de chaleur à part entière pour les pompes à chaleur sol/eau. Cette solution est appropriée aux zones où les forages géothermiques ne sont pas autorisés pour des raisons écologiques ou sont liés à des coûts excessifs.
© Viessmann

La biomasse

En plus d’une utilisation plus rationnelle des combustibles fossiles, nous devons nous tourner vers les énergies renouvelables. Outre l’énergie solaire et éolienne, Viessmann pointe l’énorme potentiel de la biomasse (bois, pellets, matières organiques, ...). Le siège central du groupe Viessmann, situé en Allemagne, est d’ailleurs entièrement chauffé par des énergies renouvelables, en combinant énergie solaire et biomasse. Les copeaux de bois et pellets utilisés proviennent de leur propre culture.
Village bio énergie
© Viessmann

Des villages bioénergie

En Allemagne, il y a déjà 150 villages dits bioénergie. Ils sont complètement autonomes sur le plan énergétique. Leur approvisionnement en chaleur et en électricité provient de leur propre centrale. Les énergies utilisées sont le biogaz, les pellets,  l’énergie solaire,  la pompe à chaleur. Le gouvernement allemand finance ces villages car ils ont aussi un rôle social, en évitant l’exode rural.

La pile à combustible

Autre solution en cours de recherche et développement chez Viessmann : la pile à combustible de cogénération destinée aux maisons individuelles.  Cette pile à combustible présente un rendement électrique de plus du double, dégage un tiers de CO2 en moins (que dans le cas de la production séparée de chaleur et d'électricité) et convient également à un montage dans des bâtiments à faibles besoins calorifiques.
 
 
Auteur : Tim Vanhove – septembre 2013

Brochures pour chauffage

Plus d’info ?